Flash news
Accueil » Tests & Comparatifs » Test du HTC One mini : petit, mignon, plutôt performant… mais cher

Test du HTC One mini : petit, mignon, plutôt performant… mais cher

Digne (petit) frère du HTC One (voir le test du HTC One), le HTC One mini (également connu sous la référence HTC « M4″) en partage un très grand nombre de critères, principalement esthétiques.

Ainsi, un œil peu averti pourrait très bien confondre les 2… jusqu’au moment de mettre ces derniers côte à côté, moment où la différence de taille permettra de savoir qui est qui.

Mais est-ce là la seule différence apportée par le constructeur taïwanais à son best seller le « One » (l’Unique en anglais) ?
Bien sûr que nous, car au passage, le prix baisse… de même que les performances diminuent…

Un mobile que l’on retrouve en Novembre 2013 à un prix inférieur à 400€ sur la boutique de notre partenaire : Materiel.net

1. Esthétique : compact et mignon

Bon, j’avoue que j’avais craqué pour le design très réussi (ce qui est totalement subjectif) du HTC One.
Et bien, ça tombe bien, car le HTC One Mini en reprend le design, du moins dans les grandes et belles lignes.

  • Face/avant :
    Un écran de 4.3 pouces surmontée d’un écouteur, d’une led de notification (très discrètement placé), d’une caméra frontale.
    On retrouve également des capteurs de proximité et de luminosité.
    En dessous de cet écran, 2 touches sensitives (retour, accueil), un logo et la grille de haut parleur.
    Très discrètement placé dans le coin inférieur gauche, l’entrée micro primaire.
  • Dos/arrière :
    Un dos en aluminium sur lequel on retrouve l’entrée micro secondaire, le logo HTC (ainsi que le logo Beats Audio) mais aussi et surtout le capteur photo et son flash LED.
  • Côté supérieur :
    Un jack 3.5 accompagné d’un bouton on/off.
  • Côté inférieur :
    Le connecteur micro USB (pour la charge et la synchronisation) et l’entrée micro secondaire.
  • Côté gauche :
    Une trappe qui permet de placer la carte sim (format micro).
  • Côté droit :
    Les boutons de contrôle de volume +/-.

Un mobile qui se prend parfaitement en main, bien loin de la mode actuelle des phablets dotés d’écrans 5.0 pouces et plus.
On a donc des dimensions tout à fait raisonnables 13,2cm de long x 6,3cm de large x 0,9 cm d’épaisseur et un poids plume de 122 grammes seulement.

  • Flexion :
    Très bonne résistance à la flexion.
    Rien d’étonnant, le HTC One mini étant rigide grâce à son châssis et sa carrosserie en aluminium, sans parler de la vitre Corning Gorilla 3.
  • Pression :
    Une vitre Corning Gorilla 3 qui permet également à ce smartphone d’avoir une excellente résistance à la pression. La dalle ne fléchie pas sous la pression, et l’écran n’est pas impacté.

Le HTC One Mini est disponible en gris (le modèle testé), en noir et en bleu.
Un smartphone au design très réussi selon moi.

2. Image et son : du très bon

Contrairement à certains smartphones que l’on qualifie désormais de « compacts » (et dire qu’il y a 2 ans encore, un smartphone de plus de 4 pouces était un luxe !), le HTC One mini n’a pas fait l’objet d’une hargne sacrificielle de ses composants.

L’écran est donc de très (très) bonne qualité, avec une vraie résolution et une importante densité de pixels par pouces.

  • Ecran :
    Un écran de 4.3 pouces avec une résolution HD Ready (1280 x 720 pixels) soit donc une densité de 342ppi… de quoi dire aux iPhone 5S d’aller se rhabiller…
    La qualité d’image est bonne, vive et contrasté, tout en étant tout à fait satisfaisante pour sa luminosité.
  • Dalle tactile :
    Du très bon ! Inutile qu’elle est tout à fait réactive et qu’il s’agit d’une dalle multipoint.
    Ce qui est à noter ici, c’est qu’elle est liée à une vitre Corning Gorilla 3, LA référence actuelle en terme de solidité et de traitement anti-rayures.
  • Haut-parleur, écouteur, jack 3.5 :
    Côté son, le HTC One mini envoi du lourd, du très lourd ! Et la fonction « Boom Sound » n’y est pas pour rien.
    Le haut-parleur donne un son terriblement puissant (attention si vous le mettez « à fond » en mode alarme, le réveil sera brutal) et rond (pas de grésillement sur les basses).
    L’écouteur donne un son tout à fait cohérent et on comprend parfaitement son interlocuteur.
    Quant aux jack 3.5, rien à redire, il fonctionne à merveille et est au format CTIA (par opposition au format OMTP).

Il est clair que l’une des forces du HTC One mini est celle de son excellente qualité d’image et de son.

3. Performances : tout à fait bonnes, mais on est loin du grand frère

Les composants sont un processeur double cœur 1.4GHz ‘(Qualcomm Snapdragon MSM8930), 1Go de mémoire vive(DDR2) et un processeur graphique Adreno 305.

  • Antutu :
    (-) 15.300 points. Un score d’un moyen/haut de gamme 2013.
  • Quadrant :
    (+) 5.000 points. Un score, là aussi, de bon moyen de gamme.
  • Epic Citadel :
    (-) 57 fps. On est très proche du résultat obtenu avec le grand frère qu’est le HTC One « tout court ».

Des performances tout à fait sympathiques, mais cependant loin de celles du grand frère, qui lui arrive au 25-26.000 points Antutu.
Cependant, rien à craindre, tous les jeux (même les plus gourmands) et toutes les applications fonctionnent sur ce mobile.

Ainsi, j’ai pu tester du Dead Trigger 2, du Modern Combat 4, etc. : rien à redire, le téléphone ne bronche pas et tout fonctionne.

Côté mémoire de stockage, on retrouve 16Go qui se transforme en un bien raisonnable 12Go (environ) disponibles pour l’utilisateur.
Cependant, bonne nouvelle, le HTC One mini est USB OTG (non testé).

4. Connectivité : complète

Une autre force évidente de ce mobile est liée à sa connectivité, tout bonnement complète, rien ne manque.

On a donc ici un mobile GSM quadribandes, 4G (et bien évidemment 2G, 3G, 3G+, H+) .
Typiquement le genre de mobile que vous pouvez amener avec vous partout dans le monde et qui ne vous donnera aucune crainte quant à sa capacité à accrocher le réseau local.

A cela s’ajoute le WiFi (a/b/g/n, DNLA, etc.), le bluetooth (4.0), le micro USB (2.0), le a-GPS/GLONASS, un jack 3.5 (CTIA), un emplacement carte sim (format micro), etc.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) :
    Il s’agit d’une « norme » qui permet de valoriser la quantité d’ondes émises par un téléphone lors de son fonctionnement (notamment en appels). Plus cette valeur est élevée, plus le risque potentiel pour la santé (en cas d’utilisation longue et répétée) est élevé.
    L’Union Européenne impose donc que tous les constructeurs désireux de commercialiser leurs produits dans la zone UE ne dépasse pas le « score » de 2w/kg.
    Le HTC One mini a un DAS tout à fait acceptable de 0,697 w/kg. Certes, il y a encore meilleur sur ce point sur le marché, mais c’est tout à fait honorable, et cela permet à ce smartphone de ne pas souffrir la critique.

Un mobile ultra-connecté donc… auquel il ne manque que le NFC (!), mais est-ce vraiment grave au regard du peu d’usage que l’on fait de cette norme ?

5. Système d’exploitation : du Android  la sauce HTC

Oui, HTC est un constructeur qui aime Android et qui reste fidèle à ce système d’exploitation.
Donc, encore une fois (et ça n’est pas près de changer) on retrouve l’OS made by Google dans un mobile du constructeur taïwanais.

Et outre le fait d’avoir l’habitude d’ajouter ce système d’exploitation à ses mobiles, le constructeur à aussi pris l’habitude de le customiser.
On a donc ici une excellente surcouche graphique, fonctionnelle et applicative nommée HTC Sense (version 5) avec des fonctions sympathiques

  • Système d’exploitation :
    Un Android 4.2.2 Jelly Bean. Pour l’heure, rien ne dit si cet OS sera mis à jour en 4.3 ou encore 4.4, mais au regard du manque d’innovations apportées par ses 2 nouvelles versions, on peut dire que le HTC One mini est « à jour ».
    Ainsi, on a un OS complet et performant, totalement personnalisable. Et qui en prime dispose d’un « store » extrêmement fourni !
  • Surcouche constructeur :
    Si Android 4.3 et 4.4 n’apportent aucune évolution significative, il n’en va pas de même de la surcouche constructeur HTC Sense.
    Pour le coup, cette dernière est très bien pensée. Tout simplement car HTC a misé sur la « simplicité ».
    Concrètement, on l’aura remarqué précédemment, le One mini  ne dispose que de 2 des 3 touches sensitives classiques sur les mobiles Android… cela veut dire que toute la partie logicielle a été étudiée pour être très intuitive, avec une navigation simplifiée au maximum.
    Outre les applications classiques Android, le constructeur a également ajouté quelques petites choses.
    On peut par exemple citer

Un résultat très réussi, à mi-chemin entre surcouche très aboutie (pour le design et les applications) et android-quasi-stock (pour le côté très intuitif).

6. Usage : pro, perso, à vous de choisir

Même si on sait que le marché des professionnels est radical (soit des mobiles très basiques à moins de 30€, soit les très haut de gamme à 600€), il est clair que ce HTC One mini est polyvalent, et qu’il répondra tant aux besoins des professionnels que des particuliers.

Les « pro » retrouverons donc des fonctions utiles comme un gestionnaire de boîtes emails très bien pensé, une fonction GPS précise, une application bourse, etc.

Les « perso », trouveront un Play Store (Google Play) permettant d’accéder à une foule de jeux, une application musique très ergonomique, une fonction Beats Audio qui permet d’amplifier les basses, etc.

  • Appareil photo :
    Un très modeste 4.1 mégapixels accompagné de son flash LED, avec autofocus.
    Quelques fonctions viennent agrément son utilisation (par exemple avec HTC Zoe).
    Et pour le capteur frontal, vous avez un 1.6 mégapixels pour faire vos autoportraits.
    Echantillon photo : Bugdroid noir, avec un stylo et un tour de coup.
  • Autonomie :
    Satisfaisante. On dépasse même le 1 jour d’autonomie… un luxe avec les smartphones modernes !
    Ce qui s’explique notamment par une batterie de 1.800 mAh (bon, comme toujours, on aurait préféré une batterie de 2.000 mAh au moins, mais le mobile aurait alors pris de l’embonpoint).

Un mobile qui s’aura donc s’adapter à vos besoins.

Conclusion : du très bon, mais peut-être un peu cher

Alors, à l’heure du bilan, il est clair qu’il est très difficile de trouver des points faibles à ce HTC One mini.
Il est compact, dispose d’un design réussi, d’un bel écran et d’une très bonne qualité de son.
Les performances sont plus que satisfaisantes pour un mobile de cette catégorie, et permettent de faire fonctionner toutes les applications disponibles sur le Play Store.
A cela s’ajoutent un système d’exploitation très bien « surcouché » par HTC, et des fonctions multimédia sympathiques.

Reste que, malheureusement, le HTC One mini s’affronte désormais à une concurrence revancharde, notamment le Nexus 5, à l’excellent rapport qualité+performaces/prix.

Le prix sera donc finalement le seul et gros point faible de ce « mini », qui sur tous les autres points et tout à fait bon.

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de déballage du HTC One mini.
Acheter le HTC One Mini sur la boutique de notre partenaire Materiel.net

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

12 commentaires

  1. Salut,

    Très bon test écrit explicatif, complet, donc du très bon. =)

    Ce HTC One mini est excellent, le prix est un peut élever mais bon on peut justifié sont prix par sont design sobre et élégant, comme je le disais ma marraine là donc j’ai pu le manipulé plusieurs fois et c’est un vrai régale pour joué aux jeux avec ce Boomsound et cette écran.

    Petite question quelle est la technologie utilisé pour l’écran normalement su je me trompe pas c’est du Super LCD 3 mais j’ai un doute.

    Hâte de voir les autres test Marco. =DD

    A+

  2. Bonjour Marco.

    Excellent test pour un retour très attendu.
    Comme toi, je pense que la version noire résistera moins bien au temps (je l’ai eue en mains).
    Le HTC One Mini est un excellent smartphone et j’aime son côté « premium » (surtout en gris) que, son principal concurrent, le Galaxy S4 Mini ne possède pas.

    Je regrette quand même l’absence de port microSD (bien que 16 Gb, c’est déjà pas mal!) et du NFC.
    J’emploie cette technologie pour appairer des appareils et pour partager du contenu.

    Pour le prix, la France est moins chère que la Belgique : 499 EUR à sa sortie!

    Le premier HTC One Mini que j’avais reçu possédais des « rognures » dans le plastique (faites en usine, puisque retouchées à la peinture blanche) et j’avoue que j’étais « furax ». Depuis lors, mobile échangé et tout à fait satisfait.

    HTC fournit toujours 2 taux de DAS : tête et corps. Si je comprends bien c’est toujours celui pour la tête que l’on doit prendre en compte?

    A bientôt.

    Alex

  3. Tout d’abord je tiens à saluer ton travail Marco.
    Ensuite je souhaite apporter un correctif, en précisant que Nokia est Finlandais et non Suédois comme tu l’as dit dans ton test du HTC One mini. En ce qui concerne le HTC One mini, de mon point de vue je trouve que le prix est disproportionné en tenant compte des caractéristiques et du format… on peut trouver plus performant et largement moins cher…
    Pour finir, quand on voit qu’un nexus 5 peut se vendre 399 euros pour la version 16 Go on se dit que les autres constructeurs (samsung, sony, htc, apple…) doivent faire de confortables marges… surtout quand on sait que la plupart de ces appareils sont fabriqués en chine…

  4. est que j’ai bien fais de changer mon iphone 4 contre le htc one mini ??

  5. Bonjour , petite question Est-il intéressant d’acheté le htc one mini maintenant ? Faut-il attendre la sortie du nouveau ?

  6. Bonjour, une question concernant le one mini. En fait j’hésite entre ce dernier et le nexus 5. Sachant que je ne recherche pas des performance pure mais surtout ce genre de format (donc avantage au one mini) et aussi la qualité des photos. Sachant que je vais réaliser à la fois des photos de jour et aussi en pleine nuit (je vais en voyage à Las Vegas) Que me conseillerez vous ? Merci.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>