Flash news
Accueil » Tests & Comparatifs » Test du Axgio Neon N1 : de l’Android surcouché sur un ultra-low-cost

Test du Axgio Neon N1 : de l’Android surcouché sur un ultra-low-cost

Axgio Neon N1 - vue 08Dans le monde des smartphones 100% chinois, il y a les bêtes de courses vendues plusieurs centaines d’euros, et il y a les mobiles ultra-low-cost qui pourtant, disposent de bonnes performances.

C’est visiblement le cas de l’Axgio Neon N1, un mobile conçu (ndrl : du moins, c’est ce qu’on nous soutient) par la boutique en ligne TinyDeal.

Un mobile qui donne un sens profond à l’expression « pas cher », car il est vendu (octobre 2014) à moins de 80€ (hors frais de port éventuels, et hors TVA).
Outre ce prix bas, ce mobile se distingue donc en raison de ses performances honorables, mais aussi et surtout en raison de son système d’exploitation et plus précisément en raison de sa surcouche : Neonado OS V1.0

Alors, ce Axgio Neon N1 est-il un bon mobile ? Ou bien un énième smartphone chinois sans saveur ?
La réponse dans ce test.

1. Esthétique : design soigné mais désormais classique

Axgio Neon N1 - vue 01Loin d’être laid, le design du Axgio Neon N1 peut sembler classique… pour qui connaît les téléphones chinois.
Car l’effet double-barrette d’aluminium sur les côtés, bien que sympathique esthétiquement (on ne dira pas le contraire) est devenu une figure de style plutôt répandue chez les constructeurs de l’empire du milieu.

  • Face/avant :
    Un écran de 5 pouces, au-dessus duquel on retrouve l’écouteur, la caméra frontale et les 2 capteurs de luminosité/proximité (lesquels se voient comme le nez au milieu du visage sur la version blanche du mobile).
    En dessous de ce même écran, les 3 touches sensitives (menu contextuel, accueil, retour).
  • Dos/arrière :
    Le capteur photo dorsal, lequel forme une excroissance, accompagné de son flash LED.
    On retrouve également le marque « Axgio » (dans une police d’écriture plutôt quelconque, on ne peut donc pas parler de logo). On remarquera également les 2 fentes qui laisseront passer le son fourni par le haut-parleur.
    Le cache-batterie peut s’enlever, permettant ainsi d’accéder à la batterie et aux emplacements des 2 cartes sim et de la micro SD
  • Côté supérieur :
    Le jack 3.5 dans le coin droit, et le port micro SD dans le coin gauche.
  • Côté inférieur :
    La fente permettent de retirer le cache-batterie, ainsi que l’entrée micro primaire (et la seule d’ailleurs) sont bien là.
  • Côté gauche :
    Le bouton de contrôle de volume +/- trône sur la barrette latérale en aluminium.
  • Côté droit :
    Le bouton on/off est lui aussi, fièrement placé sur sa barrette métallique.

En raison de ses dimensions raisonnables (14,3cm de long x 7,1cm de large x 0,7cm d’épaisseur), ce mobile a une bonne prise en main.
Et son poids acceptable (156 grammes) lui permet de ne pas donner l’impression de tenir une brique lors d’un appel par exemple.

  • Flexion :
    Ce téléphone a beau avoir des renforts (barrettes en aluminium sur les côtés), il reste relativement souple et pliera sous la très forte contrainte.
    Alors attention lorsque vous vous asseyez à ne pas laisser le mobile dans la poche de votre jean.
  • Pression :
    Souple… la vitre utilisée pour la dalle tactile est souple et il est alors, en cas de forte pression, très facile d’impacter l’écran.
    Alors attention aux chocs violant sur la face avant du mobile, il risquerait d’y perdre l’écran.

Un mobile disponible en 2 version couleurs : noir avec des barrettes en aluminium grises, ou blanc avec des barrettes en aluminium dorées.

2. Image et son : tout à fait sympathiques

Axgio Neon N1 - vue 12Avouons d’ors et déjà que, pour un prix de 80€ (HT, hors frais de port), ce mobile propose des spécifications intéressantes, notamment par son écran.

  • Écran :
    Un écran TFT de 5.0 pouces, doté d’une résolution HD 720p, et donc d’une densité tout à fait satisfaisante de 293ppp (Pixels Par Pouce ou encore PPI : Pixels Per Inch).
    L’image est plutôt belle, les couleurs étant plutôt bien rendues (pas trop criardes en tout cas). Et côté angles de vision, on est sur du bon (ce qui d’ailleurs a été une bonne surprise sur un écran de ce type).
  • Dalle tactile :
    La vitre est souple, certes. Mais rien ne nuit à l’utilisation du tactile qui est suffisamment réactif.
  • Haut-parleur, écouteur, jack 3.5 :
    L’écouteur et le jack 3.5 fournissent un son tout à fait basique, sans perturbation ou tout autre grésillement.
    Quant au haut-parleur arrière, le son est naturellement étouffé lorsque le mobile est posé sur une table.
A noter que (et vous le verrez dans la vidéo), l’exemplaire testé était une pré-série dotée d’un problème d’écran. En effet, il y avait une ligne de « pixels morts ». La marque m’a tout de même confirmé qu’il s’agit d’un problème exceptionnel (ndlr : espérons) et que bien évidemment, je suis couvert par le retour SAV…

En termes clairs, l’aspect image-son est sans doute l’un des points forts du mobile.

3. Performances : modestes, mais suffisantes

Axgio Neon N1 - vue 11Un mobile low-cost est forcément synonyme d’économies… et en général, elles portent sur les composants.
C’est donc bien le cas ici, et pourtant, ce mobile a des performances acceptables, qui permettent de faire fonctionner les jeux 3D, dans certaines proportions.

  • Antutu :
    (+) 17.000 points. Un score de moyen de gamme (à tendance entrée de gamme) en 2014.
  • Quadrant :
    (+) 5.800 points. Un score qui confirme que ce N1 est un entrée/moyen de gamme.
  • Epic Citadel :
    (+) 37 images par seconde en mode « haute qualité ». C’est tout à fait acceptable, sur le papier.
    Mais dans la réalité, on a l’impression que le téléphone est en low-frame-rate, que ce soit sur des vidéos YouTube, et parfois (comportement aléatoire) sur des jeux 3D.

Des performances liées à des composants classiques : un processeur quatre-coeurs (modèle Mediatek MTK6582) complété d’un processeur graphique Mali-400 MP2 et de 1Go de mémoire vive.

Pour ce  qui est de la mémoire de stockage, on a un 8Go qui se transforment en 5.4Go lors du premier démarrage.
La faute au système d’exploitation notamment, qui vient grignoter quelques Go qui auraient pourtant été utiles.
Fort heureusement, un emplacement micro SD permettra d’ajouter jusqu’à 32Go de mémoire supplémentaires.

4. Connectivité : 3G à la chinoise

Axgio Neon N1 - vue 17Les mobiles chinois low-cost sont désormais connus non pas uniquement parce qu’ils sont de bonnes affaires, mais aussi et surtout parce qu’il ne sont pas compatibles avec toutes les fréquences utilisées en France et plus largement en Europe.

Ainsi, ce mobile a beau être un GSM quadribandes, pour ce qui est de la 3G, il n’est doté que de l’un des 2 fréquences françaises : la 2100MHz. Il manque, comme c’est souvent le cas désormais, la fréquence 900MHz.
L’impact n’est cependant pas énorme, sauf si vous allez dans des zones très mal couvertes en 3G par votre opérateur.

Pour le reste, on notera que ce mobile propose du WiFi, du bluetooth, du micro USB, 2 emplacements pour cartes sim (l’une au format mini, l’autre au format micro), un emplacement micro SD (jusqu’à +32Go de mémoire), un jack 3.5, du aGPS, etc.

Enfin, on remarquera l’absence de score de DAS ou encore de SAR, ce mobile étant initialement conçu pour le marché chinois, lequel ne se souci pas un seul instant du niveau d’exposition en ondes émises par un mobile.

5. Système d’exploitation : Android surcouché

Axgio Neon N1 - vue 09Alors là, c’est de l’original. Car même s’il s’agit d’un Android, ce dernier est largement surcouché.
Neonado est une surcouche qui a des faux airs de MiUi (la surcouche de Xiaomi) et qui donne un résultat graphique sympathique, et apporte quelques fonctionnalités supplémentaires.

En outre, il semble que, tout comme MiUi, les mises à jour soient fréquentes.
Ce qui tend à prouver qu’il y a un réel suivi du système par les concepteurs, et ça, ça n’est pas rien !

  • Système d’exploitation :
    Ce téléphone est doté d’une version Android 4.2.2 « Jelly Bean » (et non pas une 4.4.2 comme l’indique la marque).
    Un système efficace, sympathique, qui fait partie (selon moi) des 3 meilleurs du marché.
    Mais il est vrai que lorsque ce dernier est sans surcouche, il devient fade.
  • Surcouche constructeur :
    Une surcouche très intéressante a été placée sur ce mobile. Il s’agit de Neonado.
    Une surcouche encore jeune, mais pourtant déjà satisfaisante.
    Graphique, il y a eu du travail sur les icônes, les fonds d’écran, etc.
    Ergonomiquement, exit le « menu », on se retrouve avec un système « à plat », tout comme l’est MiUi est d’autres surcouches de constructeur chinois (citons par exemple Huawei).
    Fonctionnellement, oui, on a une réorganisation du menu, un launcher optimisé, un gestionnaire de thèmes, etc.
    On retrouve des applications sympathiques (exemple : Power Plus pour accroître l’autonomie du mobile).
    Tout à l’air parfait ? Et bien, malheureusement non, car il y a des traductions hasardeuses en français. Rien de grave donc, mais un peu embêtant et qui va dégrader l’intérêt perçu.

Un système toujours aussi performant, surcouché avec un sympathique Neonado auquel on pourra excuser ses erreurs de jeunesses

6. Usage : grand classique

Axgio Neon N1 - vue 06Ce Neon N1 est donc à l’aise dans plusieurs domaines (lecture de mp3, surf sur internet, messages, appels, etc.).

Mais la lecture vidéo et les jeux vidéo 3D peuvent donner lieu des à images saccadées sans que cela puisse être imputable aux performances qui restent satisfaisantes sur le papier.

  • Appareil photo :
    L’appareil photo principal est un modeste 8MP. Mais ce dernier est doté d’un flash LED efficace à courte portée, et d’un autofocus. Le résultat est donc « correct ».
    Échantillon photo : figurine de motard.
  • Autonomie :
    Une batterie de 1.800mAh à mon goût sous-dimensionnée pour ce mobile auquel il aurait fallu un bon 2.000mAh pour permettre à l’utilisateur d’être à l’aise.
    Malgré tout, ce mobile tiendra la journée entière avant d’être rechargé. Ce qui est dans les standards désormais.

Rien à redire à ce mobile qui fait tout, et plutôt correctement. Sans extase donc, mais efficacement.

Conclusion : sympathique low-cost, mais…

Ce mobile a visiblement tout pour plaire : un prix bas et de bonnes spécifications.

Côté écran et son, on est donc sur du tout à fait bon, au minimum satisfaisant selon les plus critiques.
Pour ce qui est du design et de la qualité de finition/fabrication, c’est tout à fait acceptable.

Pour les performances, on est loin d’être en présence d’un foudre de guerre… mais ce smartphone est capable de faire fonctionner des gros jeux 3D… Cependant, il arrive que l’on se retrouve (fréquemment) avec du low-frame-rate… sans raison réelle.

La connectivité est, comme toujours, un point auquel accorder de l’attention en raison de l’absence de 3G 900MHz.
Et l’emplacement micro SD ne permettant pas d’ajouter plus de 32Go de mémoire, les plus gourmands devront apprendre à supprimer des fichiers.

Enfin, pour ce qui est du système d’exploitation, on notera les quelques erreurs de jeunesse (traduction) d’une surcouche qui possède un bon potentiel.

Malgré tout, à l’heure du bilan, ça sera un petit-non.
Le mobile est certes pas cher (low-cost) mais la 3G « partielle », les ralentissements d’images, et les traductions hasardeuses viennent ternir le tableau.

Concrètement, on achètera ce Axgio Neon N1 parce qu’il n’est pas cher, et parce qu’il permet d’adhérer à une communauté qui commence à se créer autour d’une surcouche prometteuse…

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de déballage du Axgio Neon N1.

Dans le monde des smartphones 100% chinois, il y a les bêtes de courses vendues plusieurs centaines d’euros, et il y a les mobiles ultra-low-cost qui pourtant, disposent de bonnes performances. C’est visiblement le cas de l’Axgio Neon N1, un mobile conçu (ndrl : du moins, c’est ce qu’on nous soutient) par la boutique en ...

Vue d'ensemble des tests

Esthétique - 60%
Image & Son - 50%
Performances - 50%
Connectivité - 50%
Système d'exploitation - 70%
Usage - 50%

55%

chinois pas cher...

Résumé : 80€ pour un smartphone doté d'un écran 720p ? Où est le piège.
Et bien sur la 3G dont il manque la fréquence 900MHz... Ajoutons à cela un "low-frame-rate" sporadique et on obtient un mobile qui se distingue uniquement par sa surcouche sympathique, mais encore jeune.

User Rating: 3.15 ( 2 votes)
55

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

9 commentaires

  1. Voilà un beau smartphone chinois pas cher mais qui doit encore faire sa maladie de jeunesse… et qui donc passera probablement plus de temps en réparation qu’entre les mains des acheteurs.

    Pour l’absence de fréquence 900MHz en 3G, il faut savoir que l’ajout d’une fréquence coûte au fabricant (ou à la firme qui le fait fabriquer) l’équivalent d’un Euro par appareil fabriqué.
    Quand on sait qu’en général, 3000 pièces d’un même modèle sortent en 1 ou en 2 jours d’une usine chinoise, cela ferait un surcoût de 3000 Euros pour pouvoir contenter quelques (en tous cas considérés comme tels par un fabricant chinois) français… parce que, si je ne me trompe, le problème de cette fameuse fréquence 900 est franco-français. Merci à ceux qui attribuent les fréquences!

  2. Et bah ! Je suis très surpris de la qualité photo, qui a mes yeux est vraiment excellente parmis tous les modèles chinois lowcost ! Dommage pour la connectivité, je me serais bien laisser tenter ! Dommage !

    • A mon avis, l’absence de connectivité n’est pas si gênante, j’habite dans une petite ville de 2000 habitants au Nord de Paris et j’ai un Vivo Xplay avec le forfait free 2 euros 50 Mo et uniquement la bande 2100 MHZ, ou que j’aille, il est vraiment rare que je ne capte pas la 3g ( H ou H+) et les zones 2g sont vraiment réduites donc d’après moi, ce n’est pas gênant ;)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>