Flash news
Accueil » Tests & Comparatifs » Test de l’Asus Fonepad : car un écran n’est jamais trop grand

Test de l’Asus Fonepad : car un écran n’est jamais trop grand

Dans la famille des smartphones « grand écran », je voudrai l’Asus Fonepad (référence ME371MG). Et autant le dire tout de suite, le Fonepad et doté d’un TRES grand écran…. de 7 pouces !

Un écran de 7 pouces qui fait de ce téléphone plus qu’un simple smartphone, mais bel et bien un phablet (contraction des termes « phone » et « tablet »).

Alors même que certains concurrents commercialisent des phablets 5 pouces, 6 pouces, Asus a donc décidé de créer un OVNI et de commercialiser sur le marché européen le premier 7 pouces (disponible en août 2013 à moins de 210€ sur le site de notre partenaire Materiel.net).

Alors, certes, un grand écran peut déjà être une différence, mais est-ce le seul point fort du Fonepad ?

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : c’est grand, c’est petit… à vous de voir

L’Asus Fonepad présente donc la particularité d’être un téléphone-tablette… et cela amène donc à se dire qu’il est soit très grand pour un téléphone, soit petit pour une tablette. Donc, entre Mobile-XXL et Tablette-Compacte, c’est un peu à vous de décider.

  • Face/avant :
    On retrouve l’écran de 7 pouces, surmonté d’un écouteur ainsi que d’une caméra frontale et d’un capteur de luminosité.
    En dessous, le marquage Asus. A noter que les 4 boutons (oui, 4) sont intégrés à l’écran : retour, accueil, multitâches et raccourcis sous-menu.
  • Dos/arrière :
    Un dos en aluminium dont la partie haute peut être retirée afin de permettre l’accès à l’emplacement de la carte sim mais aussi à celui de la carte micro SD.
    On retrouve également de nouveau un marquage Asus ainsi qu’un haut-parleur.
  • Côté supérieur :
    L’entrée micro secondaire trône en bonne place.
  • Côté inférieur :
    Le connecteur micro USB ainsi que le jack 3.5 sont présents au bas du mobile phablet, ainsi que l’entrée micro primaire.
  • Côté gauche :
    On y retrouve le bouton on/off ainsi que le bouton de contrôle de volume +/-.
  • Côté droit :
    Rien du côté droit de l’appareil.

Une phablet qui, bien évidemment, ne pourra pas être utilisé d’une main. Il vous faudra donc le tenir d’une main et l’utiliser de l’autre… à la manière d’une tablette compacte.

  • Torsion :
    Bon point, l’Asus Fonepad, ce dernier est doté d’un châssis rigide.
  • Pression :
    De même pour la dalle qui ne s’enfonce qu’en cas de très (extrême) pression.

Beau et bien conçu, le Fonepad montre encore une fois de plus le soin que le constructeur taïwanais apporte à la conception et la fabrication de ses produits.
Reste que ses dimensions conséquentes (196.4 x 120.1 x 10.4 mm) et son poids tout aussi élevé (340 grammes) en font un appareil « à part ».

2. Image et son : du très bon

La force principale de ce phablet repose bien évidemment sur son grand écran… sentiment « cinéma » assuré.

  • Ecran :
    Un écran de 7 pouces IPS LCD (17,78cm de diagonale), doté d’une résolution de 1280 x 800 pixels ce qui donne une bonne densité de 215ppp (Pixels Par Pouces, ou encore PPI : Pixels Per Inch).
    La gestion des couleurs est tout à fait bonne. De même pour la gestion du contraste et de la luminosité (qui peut être gérée en automatique grâce au capteur de luminosité).
    Mais le gros point fort vient de l’angle de vision : 178°.
  • Dalle tactile :
    Une dalle tactile capacitive, multipoints (10 points). Précise et efficace, aucun signe de lenteur n’a été constaté pendant le test.
    Une dalle qui s’appuie sur une vitre rigide.
  • Haut-parleur, écouteur, jack 3.5 :
    Le haut-parleur donne un son tout à fait correct. Situé à l’arrière du Fonepad, le son ne sera pourtant pas étouffé (en effet, il est placé sur une courbure) lorsque le phablet est posé sur une table.
    Le son de l’écouteur ne donne lieu à aucune remarque, il est tout à fait correct à son tour.
    Enfin, le jack 3.5 fourni un son fidèle (autant que faire se peut) au titre mp3 écouté, sachant qu’Asus fourni un équaliseur avec des pré-réglages en vue de booster et d’adapter le son à votre convenance.

Il est donc clair que le Fonepad est tourné vers le ludique, et notamment le visionnage de films, la lecture de titres musicaux, etc.

3. Performances : raisonnables pour un moyen de gamme

Le point sur lequel il apparaît comme évident que le constructeur à fait des économies afin de proposer un prix client bas porte sur les composants liées à la performance-vélocité.

  • Antutu :
    (+) 7.600 points, un score au début du moyen de gamme.
  • Quadrant :
    (-) 2.700 points, un (petit) score de moyen de gamme.
  • Epic Citadel :
    (-) 53ips (Images Par Seconde ou encore FPS : Frames Per Second). Un score intéressant qui indique donc que l’image est très fluide.

Le tout étant lié à un classique triptyque de CPU-GPU-RAM tel que : un processeur simple-cœur 1.2GHz Intel Atom Z2420, un processeur graphique PowerVR SGX 540, et une mémoire vive de 1Go.

A cela s’ajoute une mémoire de stockage interne (ROM) de 16Go dont seuls 11.72Go sont disponibles pour l’utilisateur (le reste est pris par le système d’exploitation et sa surcouche constructeur).
A noter cependant qu’un emplacement micro SD permettra d’ajouter jusqu’à +32Go de mémoire selon le constructeur (ndlr : test passé réussi avec une carte micro SD class 10 de 64Go).

4. Connectivité : tout à fait satisfaisante… sauf pour le DAS

Le Fonepad, nous l’avons bien compris, est plus qu’une tablette, mais il s’agit bien d’un phablet, donc communiquant.

Il s’agit donc d’un téléphone quadribandes GSM doté d’une connexion web mobile HSDPA.

A cela s’ajoutent le WiFi (b/g/n, hotspot), le Bluetooth (3.0 – A2P), un micro USB (2.0), le a-GPS/GLONASS, un emplacement micro SD, un emplacement micro sim…

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) :
    Le DAS mesure la capacité d’émission d’ondes d’un mobile lors de l’utilisation (appels) de ce dernier. Plus le niveau est élevé, plus le risque potentiel pour la santé l’est aussi… Or, la réglementation européenne impose de ne pas dépasser 2,00 w/kg.
    Le DAS de l’Asus Fonepad est un très élevé (mais légal) 1,60 w/kg. Selon moi, un niveau bien trop élevé pour un téléphone commercialisé en 2013.

5. Système d’exploitation : Android très bien surcouché

Incontournable dans le royaume des systèmes d’exploitation, Android a réussi à se tailler la part du lion au durant ces dernières années, devenant le système le plus utilisé et répandu… et ça n’est pas pour rien.

  • Système d’exploitation :
    Un système ultra-connu et maîtrisé par l’ensemble des constructeurs mondiaux puisqu’il s’agit d’un Android 4.1.2 « Jelly Bean ».
    La version 4.2 et 4.3 n’apportant aucune modification notable par l’utilisateur, il est possible de dire qu’il s’agit d’une version « à jour ».
    Un OS très performant, ergonomique et intuitif qui est totalement personnalisable, notamment grâce à l’incontournable accès au Play Store (également appelé Google Play) : l’offre de téléchargement légale de Google.
  • Surcouche constructeur :
    Asus sait faire de la bonne surcouche. C’est beau tout en restant efficace.
    L’environnement graphique a donc été retravaillé (fond d’écran, icônes, etc.), ainsi que le fonctionnel (exemple avec les préréglages de l’équaliseur) sans oublier l’applicatif.
    Sur ce dernier point, on notera donc l’apparition de quelques applications telles que :
    - Asus Splendide : qui permet de modifier les couleurs, la saturation, etc. affichées à l’écran.
    - Asus Story : qui permet de créer une sorte de journal intime, journal de voyage, etc.
    - Asus Studio : sorte de visionneuse d’images où il est possible de modifier légèrement ces dernières.
    - Liste rouge : permet de gérer des « indésirables ».
    - Stick Memo : permet de prendre des notes.
    - Webstorage : un accès au cloud proposé par Asus.
    - etc. etc. etc.

Un très bon système donc, très bien retravaillé par Asus. Ce qui donne un résultat graphiquement abouti, intuitif et ergonomique.

6. Usage : perso, pro… les 2…

Il est clair que l’Asus Fonepad est principalement destiné à un public de particuliers.
Reste que son grand écran, qui ne le rend pas si pratique au quotidien (impossible à placer dans une poche de jean) peut en faire l’ami des cadres et commerciaux en déplacement (facilite la prise de rendez-vous, la gestion des boîtes emails, etc.)

Concrètement, il s’agit donc d’un phablet centré sur le multimédia mais que l’on peut parfaitement imaginer dans les mains de professionnels.

  • Appareil photo :
    Alors là, ça sera vite vu… car la version européenne n’a qu’une caméra frontale et pas d’appareil photo dorsal…
    Donc côté photos, c’est zéro !
  • Autonomie :
    L’autonomie, liée à une batterie de 4.270mAh, est satisfaisante, et on dépassera aisément la journée avant la recharge… voir 2.
    En effet, même si le Fonepad est doté d’un grand écran, ses composant aux performances modestes réduisent sa consommation énergétique.

Un phablet polyvalent donc, dont l’avantage est de poser un grand écran… ce qui peut également être son inconvénient.

Conclusion : du pas cher et du raisonnable, sauf pour ce qui est de son écran géant

L’Asus Fonepad fait donc clairement figure d’OVNI.
Phablet parmi les Phablets, il est encore plus grand que certains concurrents déjà jugés comme imposants (ex. Samsung Galaxy Mega).

Doté de performances raisonnables, ces dernières font de lui un moyen de gamme parfaitement adapté à la lecture de vidéos, de mp3… et aux jeux vidéo y compris des jeux 3D (ex. Asphalt 7).

Son écran quant à lui peut tantôt être vécu comme un atout et comme un désavantage.
Un atout car en utilisation, un écran de 7 pouces est toujours plaisant, d’autant que la qualité d’image est bonne.
Un désavantage car ce phablet est absolument impossible à utiliser à une main et à placer dans une poche.

Proposé à un tarif ultra-agressif inférieur à 210€ en août 2013, il est donc une bonne affaire pour qui recherche un mobile XXL² et qui n’a pas peur de son encombrement.

Galerie photos :

Autres :

Voir la vidéo de déballage de l’Asus Fonepad.
Acheter l’Asus Fonepad sur le site de notre partenaire.

A propos de Marco pour Top For Phone

Passionné de hi-tech, je suis l'Editeur et le Rédacteur en Chef de Top For Phone. Dans le registre des loisirs, j'aime la voiture, la moto... et les jeux vidéo (Xbox et PC).

12 commentaires

  1. Bon test !!

    La version avec 2 caméras est dispo sur amazon italie ou espagne.

  2. > Phil
    Merci pour ton compliment, et pour ton complément d’informations ;)

  3. Super test pour un produit hors du commun ! La taille de ce phablet peut en rebuter plus d’un par sa taille, mais peut plaire aux désireux de grands écrans. L’ergonomie de la fonction téléphone m’a l’air plutôt complexe, vu la taille de la bête, un appareil sans doute destiné aux mains de géants ;) Je trouve le DAS bien trop élevé , et le fait que l’appareil photo arrière ait mystérieusement disparu sur la version euro sanctionne considérablement l’appareil . Son benchmark est correct dans l’ensemble, sans être un foudre de guerre . Un phabket qui fait bien son Job au final pour un prix très raisonnable. Merci pour ce test fort bien rédigé ! J’ai pris grand plaisir à le lire ligne par ligne ;)

  4. Vous êtes biens les premiers (et les seuls) à considérer le fonepad comme un smartphone.

  5. > power971
    Comment appelles-tu un objet qui peut appeler en GSM ? Un téléphone.
    Un téléphone avec un écran tactile notamment, et un bon processeur ? Un smartphone.
    Un smartphone avec un très grand écran ? Un phablet.

    Donc, oui, il s’agit d’un phablet, contraction des termes « phone » et « tablet »…

    A bientôt,
    Marco – Top For Phone

  6. il y a le Asus Padfone 2 aussi lui il fait les même perf que le Xperia Z mais je le trouve juste superbe (Pas la tablette, le smartphone^^) pour 999€ aussi…

  7. Encore une fois (« One more thing », comme aurait dit quelqu’un que l’on connait!), excellent test de Marco.

    L’ASUS Fonepad est certes un phablet à part mais d’excellente qualité.
    Ce n’est pas le premier objet de ce type car, souvenez-vous, la première GALAXY Tab de SAMSUNG était également capable de téléphoner mais à ce moment là, on ne parlait pas encore de « phablet ».

    Je suis quand même étonné que l’écran ne soit pas aussi lumineux que celui de la NEXUS 7 (1ère génération) qui a servi de base au Fonepad.

    Pour info, il faut savoir que l’ASUS Fonepad commercialisé en Belgique possède 16 Go de mémoire interne et est équipé de l’APN arrière de 3 mégapixels. C’est quand même mieux, surtout pour utiliser des applications comme « QR code scanner, code barre scanner, etc ».

    En ce qui concerne le processeur, c’est bien un « single core », mais INTEL a utilisé la technologie de l’Hyper Threading qui vient créer un second coeur virtuel à l’intérieur du coeur physique. C’est peut être pour cela que CPU-Z indique la présence de 2 coeurs.

    A bientôt.

    Alex

  8. Bonjour,
    Bravo pour vos tests. Ils sont bien faits.

    Je possède un fonepad car je voulais une tablette 7 pouces android avec carte micro sd. La fonction téléphone va très bien. J’ai gardé mon téléphone dans lequel j’ai glissé une carte sim prépayée du même opérateur. Je dévie donc (gratuitement) les appels sur mon téléphone. Je passe mes appels avec le fonepad (avec une oreillette ou non). Il se glisse dans la poche intérieure de ma veste, sinon, dans ma petite « sacoche » en bandoulière.

    Voilà comment je l’utilise et cela me conviens bien.
    A bientôt

    • Bonjour à tous,

      Stéphane, l’Asus Fonepad vaut alors vraiment le coup d’être acheter ? La fonction téléphone, c’est à dire appel & sms, fonctionne-t-elle vraiment bien ?

      Merci pour votre réponse :)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>