Flash news
Accueil » Actualités » LICK : 1er réseau de distribution dédié aux objets connectés

LICK : 1er réseau de distribution dédié aux objets connectés

LICK sucetteEnfin un réseau français de boutiques dédié à la « geekitude » exacerbée! Une sorte de caverne d’Ali Baba où les rêves technologiques les plus fous sont exaucés (mais il faut quand même payer)

C’est le jeudi 5 juin que s’est officiellement ouvert le 1er réseau mondial dédié aux objets connectés, smartphones et accessoires tendance.
LICK, créé par Stéphane Bohbot, PDG du groupe INNOV8, a pour objectif de devenir la référence mondiale sur ce segment de marché. L’enseigne commence fort, puisqu’elle ouvre les portes de 17 magasins sur le territoire. Emplacements autrefois occupés par « Phone House » avant leur rachat par le groupe, les boutiques vont ouvrir l’une après l’autre sur l’année 2014… avant de partir à la conquête du reste du monde.

Il faut dire que la demande de ce type de produits explose et que les Français sont friands de gadgets modernes en tous genres plus ou moins utiles. Et c’est là, qu’on peut se poser la question de la viabilité à long terme d’un tel réseau. La thématique n’est-elle pas trop ciblée ? Les consommateurs ne vont-ils pas se lasser ?
Que nenni ! L’univers du « connecté » est suffisamment vaste pour pouvoir contenter tout le monde : objets pratiques, utiles ou simplement fun. Les produits présentés couvrent aussi bien les domaines de la mode, du son, du sport, de la domotique, des jeux vidéos et j’en passe… Sans compter que la technologie évolue sans cesse pour élargir le champ des possibles. On compte à 15 millions le nombre des objets connectés dans les ménages. Un chiffre qui pourrait bien être multiplié par 5 d’ici 10 ans.
Les produits ne sont pour autant pas choisis au hasard et l’enseigne promet d’être à l’écoute de la demande grâce à une grande interactivité avec les consommateurs. LICK offre même une visibilité aux articles des jeunes startups françaises inventives. Un risque calculé qui lui permet de rester toujours au top de l’innovation.
Bien entendu, la téléphonie mobile tient une place importante, d’où le rapprochement de LICK avec des grandes marques telles que Samsung, LG, Sony, HTC… On voit bien que le concept a été mûrement réfléchi pour pouvoir offrir aux consommateurs « la meilleure expérience retail 2.0″. Les comptoirs eux-mêmes ont été conçus sur des codes visuels modernes, très tendance et fashion. Vous aurez même la possibilité d’être accueilli par un « cyber coach » pour vous guider aux travers des rayons.

En tout cas, entre les drones, gants de golf connectés, jeux en réalité augmentée et t-shirt musical, je sens que cette année ma liste de Noël va être longue comme un bras !

A propos de Etienne pour Top For Phone

Passionné de high-tech, je suis l'un des premiers testeurs à avoir rejoint l'équipe de Top For Phone (et j'en suis fier). Je suis également un fan d'arts martiaux (j'en suis même un fervent pratiquant).

2 commentaires

  1. « La thématique n’est-elle pas trop ciblée ? Les consommateurs ne vont-ils pas se lasser ? »

    La question mérite d’être posée – si c’est pour se retrouver avec un réseau du type « Internity » de plus…

    La multiplication des enseignes autour de l’objet connecté me rappelle les ouvertures (nombreuses) de magasins soit-disant spécialisés dans le jeu vidéo vers la fin des 90′s-le début des 2000′s – des ouvertures basées sur la « poule aux oeufs d’or ». On a vu ce qu’il en a été.

    Je pense que ce type d’enseignes est viable si :

    1. elle répond à un vrai « besoin » (entre guillemets, on sait que les notions d’offre et la demande sont biaisées) de masse – et là, ce sera aux constructeurs de nous prouver la légitimité de leurs solutions (indice : c’est pas gagné),

    2. elle forme / recrute / rémunère correctement son personnel – on a trop vu de pousse-cartons dans les megastores ou les FNAC et ça ne s’est pas bien fini…

    3. elle ne joue surtout pas la carte de la « mode » : quand vous êtes assimilé à la mode, vous disparaissez avec elle.

    Je pense que ce sera difficile pour eux, dans les premiers temps du moins, le « marché » en étant à ses premiers balbutiements. L’avantage d’un autre côté, c’est que si ça marche ils auront été les premiers – et on sait qu’il y a toujours chez les consommateurs une « prime » pour un opérateur historique et reconnu : confiance et renommée qui ne s’acquièrent pas d’un coup de baguette magique.

    Je leur souhaite bon vent, bon courage, et un bon business model. :)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>