Flash news
Accueil » Tests & Comparatifs » Test de l’Ice Phone Mini : le smartphone à la mode

Test de l’Ice Phone Mini : le smartphone à la mode

20140323_164206

La firme belge qui fabrique les montres Ice Watch vient de se lancer dans la production de smartphones et de tablettes.
Cette nouvelle ligne de produits se nomme Ice Phone et le premier modèle a être commercialisé est l’Ice Phone Mini.

En fait, c’est la société française CG Mobile (déjà connue pour ses téléphones brandés Hugo Boss) qui se charge de faire fabriquer les terminaux en Chine et ensuite, d’en organiser la distribution.
Pour votre édification personnelle, les appareils sont importés de Chine par Market Maker Brand Licensing, une société française basée à Dardilly (69) et spécialisée dans l’importation de masse.

L’Ice Phone Mini sera disponible en France dès le mois d’avril au prix de 99,99 €.

 ice phone 3

Les meilleures offres du moment :

1. Esthétique : à la fois fun et classique

Le smartphone est loin de nous surprendre par un design novateur.
En dehors des différentes couleurs (blanc, noir, jaune, bleu, vert et rose) disponibles pour la coque arrière, rien ne distingue esthétiquement l’Ice Phone Mini d’un smartphone lambda.
Quelle que soit la couleur de l’appareil, la face avant sera toujours blanche (blanc cassé) et le pourtour chromé.

Personnellement, je trouve que ce pourtour chromé fait un peu « vieillot » et ne cadre pas trop avec le concept.
J’avoue que j’aurais préféré un pourtour blanc ou de la couleur de la coque arrière.

A noter que le dos du terminal offre un toucher « peau de pêche » très agréable.

  • Face/avant :
    Un écran de 3,5 pouces, surmonté d’un écouteur, ainsi que des capteurs de luminosité/proximité.
    Il ne faut pas oublier la caméra frontale utile aux selfies et autres visios.
    En-dessous, les 3 touches sensitives rétroéclairées : menu, accueil et retour. A noter que le smartphone dispose d’une protection d’écran.

    Ice phone avant

    Ice phone avant

  • Dos/arrière :
    On retrouve un capteur photo entouré d’un enjoliveur chromé, accompagné d’un flash LED.
    Plus bas, on note la présence du haut-parleur.
    Le cache-batterie, qui possède la marque « Ice Phone » en relief, masque une batterie extractible de 1300 mAh, un slot pour carte micro SD et deux emplacements pour cartes SIM au format mini (donc standard).

    Ice phone arrière

    Ice phone arrière

  • Côté supérieur :
    Un port jack 3.5.

    Ice Phone haut

    Ice Phone haut

  • Côté inférieur :
    Une entrée micro.
  • Côté gauche :
    La touche volume +/- en plastique chromé.

    Ice Phone gauche

    Ice Phone gauche

  • Côté droit :
    Un port micro USB et un bouton ON/OFF chromé.
    A noter que ce dernier « flotte » littéralement.

    Ice Phone droite

    Ice Phone droite

Avec des dimensions de 114 x 62 x 12,5 mm pour un poids de 145 grammes, le téléphone offre une bonne prise en main.

  • Flexion :
    Malgré une conception « tout plastique », la rigidité de l’appareil est relativement bonne.
    On perçoit seulement un très léger craquement.
  • Pression :
    Ici, pas de Corning Gorilla ou de Dragon Trail, mais la vitre offre une bonne résistance et il faut vraiment appuyer très fort pour pouvoir impacter l’écran.

Un mobile à la qualité moyenne (bouton ON/OFF flottant) dont la partie avant fait un peu cheap.

2. Image et son : peut mieux faire

Il est clair qu’il est impossible d’attendre d’un entrée de gamme qu’il soit doté d’un écran Full HD, ni même HD Ready.

  • Écran :
    Un écran de 3,5 pouces, avec une résolution HVGA (320 x 480 pixels). Cela nous donne une densité de pixels de 165 ppp (Pixels Par Pouce ou encore PPI : Pixels Per Inch). J’ai trouvé que l’écran paraissait pixellisé, les pixels se remarquent trop facilement à l’oeil nu.
    Les angles de vue ne sont pas très bons.
  • Dalle tactile :
    La dalle tactile se montre assez réactive.
  • Haut-parleur, écouteur, jack 3.5 :
    Le son procuré par le haut-parleur extérieur semble manquer de puissance. On constate que celui-ci est légèrement étouffé lorsque le mobile est posé à plat (mais c’est un classique!).
    Le son de l’écouteur est tout à fait acceptable.
    Quant au jack 3.5, le son reste fidèle au titre mp3 écouté à condition de remplacer le kit piéton basique fourni dans la boîte.

Globalement, le résultat semble acceptable, sans plus.
Bon, il faut quand même tenir compte qu’il s’agit d’un smartphone vendu moins de 100€.

3. Performances : dignes d’un entrée de gamme

C’est généralement au vu des performances que l’on ressent les économies réalisées par un fabricant pour produire un mobile low cost.
L’Ice Phone Mini ne fait donc pas exception à la règle.

  • Antutu (v4.0.3x) :
    9.775  points. Un score qui atteste qu’il s’agit d’un mobile d’entrée de gamme.
  • Quadrant :
    3.067  points. Clairement le score d’un entrée de gamme là aussi.
  • 3D Mark (Ice Storm) :
    1.868 points. Il est clair que ce smartphone n’est pas une bête de course pour les jeux 3D.Des performances liées à un triptyque bien connu : un processeur (CPU) double-coeur Mediatek MT6572 cadencé à 1 GHz, un processeur graphique (GPU) Mali 400MP et enfin, une mémoire vive (RAM) de 512Mo.Pour ce qui est de la mémoire de stockage (ROM), ce smartphone est doté de 4Go (dont 2,5Go sont disponibles pour l’utilisateur), extensible par carte micro SD jusqu’à 32Go.
    A noter qu’il est possible d’installer les applications sur la carte micro SD (non fournie).

Ce mobile n’est clairement pas fait pour les jeux 3D, mais j’ai pu installer Minion Rush et y jouer sans problème.

4. Connectivité : satisfaisante

Entrée de gamme signifie pas de NFC, pas de 4G.
Une fois cela accepté, il est facile de savoir à quoi s’attendre.

Concrètement, l’Ice Phone Mini est un quadribande GSM (double SIM).
A cela s’ajoute une connexion Internet mobile HSDPA (21 Mbps), de la 3G+ pour les profanes.

Bien entendu, on retrouve aussi du WiFi b/g/n (+ hotspot 2.0), du Bluetooth 3.0, un port micro USB (2.0), un jack 3.5, du GPS/A-GPS, un emplacement micro SD et une radio FM.

  • DAS (Débit d’Absorption Spécifique) :
    Il s’agit d’une « norme » qui permet de valoriser la quantité d’ondes émises par un téléphone lors de son fonctionnement (notamment en appels). Plus cette valeur est élevée, plus le risque potentiel pour la santé (en cas d’utilisation longue et répétée) est élevé.
    L’Union Européenne impose donc que tous les constructeurs désireux de commercialiser leurs produits dans la zone UE ne dépassent pas le « score » de 2W/kg.
    Le DAS de l’Ice Phone Mini est de 0,672 W/kg, ce qui est un score tout à fait acceptable en 2014.

Une connectivité tout à fait satisfaisante, doublée d’une bonne accroche réseau.

5. Système d’exploitation : Android sauce Ice Phone

  • Système d’exploitation :
    Il s’agit d’un Android « Jelly Bean » 4.2.2, un OS qui tourne très bien.
  • Surcouche constructeur :
    Je ne sais pas si le mot « constructeur » est vraiment adapté, mais une surcouche a été placée à la demande du commanditaire.
    Cette surcouche vous plonge dans l’univers Ice Phone/Ice Watch en vous offrant des applications ou des fonds d’écran en relation avec la marque. Le résultat obtenu est assez satisfaisant, mais comme l’écran est pixellisé, cela ne permet pas de profiter au maximum de toutes les applications.
    Malgré tout, la navigation dans les différents écrans est fluide.

6. Usage : exclusivement perso

L’Ice Phone Mini est clairement destiné au marché des particuliers.
Les professionnels choisiront soit un mobile très haut de gamme (la plupart du temps payé par leur entreprise), soit un GSM basique (et donc pas cher).

  • Appareil photo :
    Un appareil photo de 2MP, avec flash LED et sans autofocus.
    La caméra frontale de 0,3MP (format VGA) servira pour les selfies et la visio.
    Échantillon photo : Schtroufph.

    Ice Phone photo sans flash

    Ice Phone photo sans flash

    Ice Phone photo avec flash

    Ice Phone photo avec flash

  • Autonomie :
    Une batterie de 1300 mAh équipe ce mobile et lui confère une autonomie tout à fait correcte.
    Un test de lecture vidéo (luminosité 50%, son 50%, toutes connexions allumées) aura consommé 4% en 12 minutes de temps (soit donc 20% en 1h), ce qui est tout à fait acceptable.

L’appareil photo de ce smartphone est vraiment un des ses points faibles. Il fait clairement de la figuration!

Conclusion : bilan mitigé

Je vous avoue qu’après avoir testé l’Ice Phone Mini, je ressent un sentiment de frustration.

Ce pourtour et ces boutons chromés ne cadrent pas avec l’esprit de la marque. Nous, on veut du fun, de la couleur!
La qualité de fabrication n’est pas non plus au top : un bouton ON/OFF flottant, ça l’fait pas…
Ajoutons à cela un APN de 2MP, de qui se moque t’on?
Et enfin, un écran où l’on remarque trop les pixels à l’oeil nu.

Nous en arrivons donc à l’heure du verdict, est-ce que je vous conseille l’Ice phone Mini à l’achat ?

Vous l’aurez compris, je n’ai pas vraiment été emballé, et donc ma réponse est NON !
D’autres smartphones de moins de 100€, dont certains ont déjà été testés chez Top For Phone, vous offrent une meilleure qualité de fabrications et de meilleures spécifications.

Si vous êtes collectionneur ou fan des articles de la marque belge (wallonne), alors, oui, cela s’inscrit dans une logique…

Heureusement, le prochain téléphone portant la marque Ice Phone, le Forever , semble être de meilleure qualité et je l’attends au tournant…

Galerie photos :

A propos de Alex pour Top For Phone

Je suis passionné par les téléphones mobiles et d'ailleurs, je les collectionne! Mon second hobby : les voitures miniatures.

11 commentaires

  1. Me rappel mon vieux 3GS, c’est à dire: archi dépassé :P
    sinon sympa le test.

  2. Je suis totalement d’accord avec ta conclusion alex, il ressemble beaucoup au wiko ozzy qui lui n’a pas de surcouche constructeur et est moins chère (moins de 70euros)

  3. Beaucoup de parti pris, dommage, ce téléphone quand tu l’as dans la main rien a voir avec un wiko ou un 3GS….. il tourne bien, vous oubliez sa catégorie et MOI dans ça catégorie je le place en number one. Il est ludique,tendance voire avant-gardiste….. A tchao bonsoir.

  4. GSM de merde et service après vente aussi ! Ne pas en acheter !!!

    • Merci pour ton avis qui a le mérite d’être tranché.
      Mais peux-tu nous en dire plus ?

      • J’avais 2 icephone ils sont partis en réparation en France et ils ne sont plus revenus….Le tactile fonctionne très très mal.
        Quand on est en communication la communication est coupée. Super pour la personne qui au bout, » vous lui raccrochez au nez ». Le GSM bipait tout seul, la coque était devenue toute noire,…L’écran d’un des GSM s’est fendu à l’intérieur en envoyant un sms,…
        Le service après-vente CEAT a inventé qu’un des GSM avait été ouvert par un tiers donc il n’était pas couvert par la garantie.
        J’ai fait appel à TEST ACHAT, ils me demandent si je connais d’autres personnes ayant eu des soucis identiques au mien.
        Si oui, pouvez-vous m’aider.
        Merci

  5. Comme quoi chacun a un avis différent sur ce téléphone… et c’est pas plus mal!

    Voir aussi le test du Yezz Andy 3.5EI réalisé par Marco, une copie presque conforme de l’Ice Phone Mini.

  6. Pourtant il est pas très bien les photos pourri bcp de bug partout mais c est quoi sa je préfère le wiki

  7. j’ai cassé le digitale de mon mini ice phone et je cherche comment le reparer

    • Heu… ça va être la galère de trouver les pièces, et encore pire pour trouver les tutos.
      Et trouver un réparateur pour le prendre en charge, quasi-impossible et surtout hors de prix.
      En conclusion, désolé, mais le mieux, c’est de changer de mobile.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>